J’ai lu un livre qui n’existe pas

  1. Accueil
  2. Écrivains
  3. J’ai lu un livre qui n’existe pas

Un ami m’a prêté un livre. Jusque là, rien de très original. Pas de quoi en faire un article de blog. Pas même une tweet.
Oui mais c’est un livre qui n’existe pas. Ou plus exactement qui ne devrait pas exister.
Il s’agit de la toute dernière des aventures du plus célèbre des reporters : TINTIN et l’Alph-Art.

Couverture de l'album Tintin et l'Alph-art
Cet album n’était pas terminé à la mort d’Hergé. Et selon l’interprétation qui a été faite de ses dernières volontés, ce livre est resté inachevé. Les proches collaborateurs du dessinateur belge auraient pu le terminer en respectant l’esprit de son créateur. Mais cela n’a pas été permis, laissant des millions de lecteurs frustrés et inconsolables.

Page de garde de l'album Tintin et l'Alph-art
Il y a bien eu une publication des travaux en l’état. Mais les dessins encore rudimentaires et l’histoire inachevée n’avait pas d’autre intérêt que de témoigner de la manière de travailler de l’auteur.

C’est alors que certains dessinateurs, souvent par hommage, se sont lancé le défi de terminer cette histoire à la manière d’Hergé. L’une des meilleures adaptations est celle que j’ai eue entre les mains. Elle a été réalisée par Yves Rodier. Le trait du dessin est proche de celui du maître.

Première page de l'album Tintin et l'Alph-art
L’histoire se passe dans le monde l’art moderne, avec tout le snobisme et l’esbroufe qui tourne autour. On y retrouve entre autre les personnages de la Castafiore et de Rastapopoulos.

L’album se vend sous le manteau. N’étant pas légal il ne peut être trouvé en librairie.
Pour quelqu’un comme moi qui a lu et relu des dizaines de fois les aventures de Tintin dans sa jeunesse, ce livre est mythique. C’est une sorte de Graal.

Pages intérieures de l'album Tintin et l'Alph-art
Ce fut une très belle surprise de le trouver enfin. Après toutes ces années, mon vieux rêve de pouvoir lire l’ultime aventure de Tintin s’est réalisé.
Comme quoi, il ne faut jamais désespérer !

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

2 Commentaires. En écrire un nouveau

  • il se vends sous le manteau, j’ai envie de dire le manteau de qui? un livre que je serais heureux de posséder.

  • Christian Daumier
    7 mars 2015 17 h 54 min

    Nous devons revenir sur le problème de certains qui se prétendent expert en oeuvre de Hergé, des, qui ne sont du reste pas contemporain à Hergé comme l’est, Monsieur Dominique MARICQ, et qui aurait une fâcheuse tendance à parler au travers de leur chapeau, pourvu que ça mousse, celle de l’affaire des fausses déclarations par Philippe GODDIN au sujet des authentiques dessins de Tintin au Pôle Nord de 2004, dont l’authenticité est confirmée par : l’échange de courrier de Hergé et l’ambassade à Montréal des années 50, au sujet des véhicules Bombardier, puis la notable et flagrante marque d’authenticité de la fameuse bouille ronde du Tintin première génération, sans parler de l’écriture qui est tellement , celle de Hergé. Fausses rumeurs et fausses allégations confortées aussi par Monsieur TORDEUR, du reste, et les deux ont, d’autres parts, par ailleurs, été pris à faire d’autres fausses déclarations douteuses sur l’authenticité de vrais œuvres de Hergé en 2008, mais qui ont été contre-balancées par celle de Monsieur Dominique MARICQ, qui lui, est véritablement, beaucoup plus compétent, pour dire si un document est de la main de Hergé. Devons nous rappeler le coup où il a été émis un doute sur l’authenticité d’une des quatre couvertures originales ( surtout celle de Quick et Flupke ) du Petit vingtième de notre Feu Stephane Steeman. Et enfin le plus beau , le plus flamboyant dans l’imposture, lorsqu’il a été validé dernièrement le Tintin à la langue de vache, du fameux Tintin au Québec – Hergé au cœur de la révolution tranquille de Tristan DEMERS, paru aux éditions Hurtubise en 2009, dessiné par Yves RODIER quand il était bénéficiaire des subsides de l’état canadien , mais pulsé par les élans initiatiques de Feu Réal Filion en 1986, au 10365, rue Saint-Maurice, Loretteville, ( Province de Québec ), Canada, lequel Tristan DEMERS , a volontairement occulté les plus grandes pièces de collection sur Hergé au Québec pour s’être abstenu de les faire figurer dans son ouvrage, pour ne pas avoir à faire face à l’analyse implacable du collectionneur-expert qui aurait démasqué l’imposture du Tintin à la langue de vache sans équivoque. Du reste DEMERS a bien attendu le décès de Réal Filion pour publier son ouvrage. Alors nous voici avec Monsieur Daniel MAGHEN, qui enfin est un véritable expert pour l’appréciation des oeuvres de Hergé. Enfin un vent optimiste dans le monde de la bande-dessinée, surtout pour ré-hausser le bas niveau rendu par certains escrocs pénibles et dévastateurs qui ont pignon sur rue ( genre Librairie Rackam ou BD Verdeau ) ou qui sont aussi sur Ebay, sabotent, maquillent et vendent à des prix prohibitifs et scandaleux les albums ( des deux en un quelque fois ), objets précieux et rares qu’ils bidouillent pour leurs donner un aspect soit disant meilleur pour appâter les crétins médiocres qui n’ont pas encore compris que l’objet non retouché a beaucoup plus de valeur que celui retouché. Le BDM mentionne clairement que l’objet retouché vaut 5 à 10 % de sa cote parce qu’il est incomplet.

Menu